« L'expression la plus simple du nationalisme est la défense de la Terre et du Sang.
Quel homme digne de ce nom ne défendrait pas sa famille ni son habitat ?
Alors le nationalisme étend cette vision de la famille à son peuple et celui de son habitat à sa nation ! »

jeudi 27 mars 2014

Ques que l'ISIL ?




ISIL (ou EIIL) "État islamique en Irak et au Levant" est un groupe djihadiste "d'élite" créé en Irak en 2006. Il compterait environ 12 000 combattants en Syrie. Ce groupe est intéressant pour plusieurs raisons:

-c'est une force non-conventionnelle totalement auto-construite (au départ). Fort de son expérience de combat contre les troupes américaines (privées) et les troupes régulières du nouveau gouvernement chiite irakien, ISIL combat sur 4 fronts, simultanément:


Contre le gouvernement Irakien, contre l'armée Syrienne, contre les autres groupes rebelles syriens (ASL ou Al Nosra) et contre les Kurdes au nord.

Les djihadistes d'ISIL sont parmi les plus redoutables, les plus cinglés et les plus fanatiques. Ils bénéficient à la fois d'une longue expérience du combat, qui a éliminé la plupart des recrues inexpérimentées. De plus, ils sont très bien équipés, de missiles sol-air et antichars, de fusils d'assauts améliorés d'accessoires OTAN, parfois de casques, ils ont capturé de nombreux chars.. Ils sont très mobiles, basent leur force sur des 4x4 surmontés d'armes statiques ("""techniques"") et sont adaptés à la guerre de mouvement et de vitesse dans le désert.

Leur idéologie salafiste (ou Takfiri) les rend totalement insensibles, fanatiques et cruels. Ils n'ont pas la moindre pitié envers leurs prisonniers. Un prisonnier d'ISIL, s'il a de la chance, recevra une balle dans la tête. Sinon, il sera décapité. En outre, ISIL a plusieurs fois appliqué une parodie de Chariah dans les villes qu'il occupe, décapitant ou mutilant à qui mieux-mieux les civils pour des prétextes futiles. Une vidéo célèbre montre des membres d'ISIL interceptant des routiers druzes et les exécutant car ils n'ont pas récité correctement leurs prières.

ISIL est enfin un pot-pourri de ce que l'humanité comporte de pire: tortionnaires, anciens militaires occidentaux et mercenaires rendus cinglés par la guerre, semi-bandits, drogués, et djihadistes du monde entier, dont des tchétchènes, des libyens, et même des français.

ISIL est par conséquent un ennemi de taille pour l'Armée Arabe Syrienne, mais son engagement sur plusieurs front et notamment contre les nationaux-communistes kurdes tendent à l'isoler et à l'affaiblir. Quoiqu'il en soit, ISIL résume parfaitement le visage de la barbarie post-moderne.

Notons au passage qu'ISIL n'a jamais attaqué ISrael, même s'il se réclame de la libération de la Palestine. En vérité, ISIL est financé par les saoudiens, dont le Prince Ben Talal qui a affirmé récemment: "nous les sunnites, nous sommes avec ISrael contre l'IRAN"".

Vous l'aurez compris, les ennemis jurés d'ISIL ne sont pas les occidentaux qui leur fournissent des armes et des fonds, mais bien la résistance chiite incarnée par l'Irak, l'Iran, le Hezbollah, et aussi les forces nationales et sociales kurdes, syriennes et libanaises.

Les rats se bouffant entre eux, une offensive d'Al-Nosra et du Front Islamique (djihadistes un peu moins cinglés) a mis en déroute les force d'ISIL (djihadistes les plus cinglés) aux alentours de Deir-ez-Zor.

Pendant ce temps en France


RaHoWa - Cult Of The Holy War (1995)


Groupe : RaHoWa
Album : Cult Of The Holy War
Genre : RAC
Année : 1995
Pays : Canada
Poids : 146Mb

Titre
01 Intro - Preludium (00:40)
02 Man Against Time (05:38)
03 When America Goes Down (05:03)
04 March Of The Dead (01:11)
05 Hall Of The Heros (06:48)
06 In The Fire Of 1945 (07:02)
07 The Last Battailon (04:05)
08 Anvil Of Crom (01:09)
09 Might Is Right (08:12)
10 RaHoWa (05:46)
11 God Is Dead (05:13)
12 The Snow Fell (05:49)
13 Ode To A Dying People (05:58)
14 Outro (00:50)

Durée Total : 01:03:24

Deathkey - Doctrine of Intolerant Hatred (2010)


Groupe : Deathkey
Album : Doctrine of Intolerant Hatred
Genre : Noise / Industriel
Année : 2010
Pays : USA
Poids : 69Mb

Titre
01 Order of the Death's Head (05:49)
02 Consummation _ Singularity (04:54)
03 Die juden Sind Unser Ungluck (06:42)
04 Donum E Iccitum (05:45)
05 Revolt Against The modern World (07:04)
06 Blood Supremacy (04:11)
07 Behead The Semite (03:32)
08 Death March (03:23)
09 Attainment Of Spiritual Mastery (02:20)

Durée Total : 00:43:17

Panzertank - Инстинкт (2014)


Groupe : Panzertank
Album : Инстинкт
Genre : EBM
Année : 2014
Pays : Russie
Poids : 26Mb

Titre
1. Panzertank - Инстинкт (06:12)
2. Warhawk - Инстинкт (06:10)

Durée Total : 00:12:22

Инстинкт by Panzertank on Grooveshark

Spear of Longinus & Satanachist - Rebirth of the Luciferian Light (2013)


Groupe : Spear of Longinus / Satanachist
Album : Rebirth of the Luciferian Light
Genre : Black Metal
Année : 2013
Pays : Australie / Allemagne
Poids : 10Mb

Titre
01. Spear of Longinus - Star Ruby (03:01)
02. Spear of Longinus - Fall of Rebel Angels (03:09)
03. Satanachist - Flesh of Cain (04:58)

Durée Total : 00:11:08

Tatzelwurm - Somewhere In The Mist (2013)


Groupe : Tatzelwurm (Site officiel)
Album : Somewhere In The Mist (Demo)
Genre : Black Metal
Année : 2013
Pays : France
Poids : 84Mb

Titre
01. The Realm Of Midgard (06:47)
02. The Reconquest (04:16)
03. Death & Destruction (03:24)
04. The Revolt Of The Damned (07:42)
05. The Distress Of Death (04:29)
06. The Sky Is So Strange (04:53)
07. Gloom Of A World (07:21)
08. I Cleaves In Ugliness, I Cleaves In This Ugliness (09:12)
09. Black And Misty Forests (07:16)
10. The Blood Of The Barbarians (07:33)

Durée Total : 01:02:53

Olan Mill - Land Cycle (2014)


Groupe : Olan Mill (Bandcamp)
Album : Land Cycle
Genre : Ambient / Drone
Année : 2014
Pays : Angleterre
Poids : 77Mb

Titre
01 - 1 (01:47)
02 - 2 (04:39)
03 - 3 (02:31)
04 - 4 (02:43)
05 - 4 (01:48)
06 - 6 (02:32)
07 - 7 (03:18)
08 - 8 (04:18)
09 - 9 (05:37)
10 - 10 (03:43)

Durée Total : 00:32:56


Titre non présent dans cet album. Mais je partage ici cette vidéo pour deux raisons : 
  1. Cela donne un bon aperçu du genre musical 
  2. Et pour l'esthétisme de la vidéo

Menegroth - Gazourmah (2009)


Groupe : Menegroth
Album : Gazourmah
Genre : Black Metal
Année : 2009
Pays : Suisse
Poids : 158Mb

Titre
01 - Pro Flieger Zwei Bomben Mehr (03:51)
02 - Sternenflieger Sturmtruppen (05:04)
03 - Aqua Vitae (04:50)
04 - Sakralmaschine (04:23)
05 - Mithras Initiation (06:28)
06 - Gazourmah - Der Stahlerne Held (03:38)
07 - Kritik An Der Reinen Vernunft (04:21)
08 - Zang Tumb Tumb (04:36)
09 - Storm Of Steel (Blood Axis) (07:37)

Durée Total : 00:44:48

Charles Robin - Les Paradoxes de la domination

Parias disponible !




mardi 25 mars 2014

Nokturnal Mortum - Live à Kharkiv (Ukraine)

Angleterre - Des hôpitaux chauffés avec des corps d’enfants avortés ou morts-nés…


Au Royaume-Uni, au moins 15 500 corps d’enfants avortés ou mort-nés ont été traités comme des déchets cliniques et incinérés ces deux dernières années, dont des milliers pour chauffer 27 hôpitaux et cliniques, résume The Telegraph, suite aux révélations du magazine Dispatches diffusé ce soir par Channel 4. Inutile de préciser que leurs parents n’ont pas été consultés. Dimanche soir, le ministère de la Santé a émis une interdiction immédiate de cette pratique « totalement inacceptable » selon les termes du ministre de la Santé, le Dr Dan Poulter.

Vincent Reynouard - Un "Holocauste" impossible

Green Army Fraction - Chlorophyll Flood (2005)


Groupe : Green Army Fraction
Album : Chlorophyll Flood
Genre : Noise
Année : 2005
Pays : Autriche
Poids : 110Mb

Titre
1 Western Failure (05:25)
2 Agrarian Übermensch (06:38)
3 A Man Of Steel (05:04)
4 Green-Brown Axis Rising (05:54)
5 Return To Gaia's Womb (09:34)
6 Fixing Up Phom Phen (03:34)
7 The Green Army Fraction (04:18)
8 Great Shiva Ascending (05:22)
9 A Slaughter Of Slave-Sentiments (03:19)

Durée Total : 00:49:08

Anti-Antifa Europa - 1488 - NSWP

Heirdrain - War Against The Modern Society (2013)


Groupe : Heirdrain
Album : War Against The Modern Society
Genre : Ambient / Drone / Noise / Black Metal
Année : 2013
Pays : Canada
Poids : 176Mb

Titre
01 - Intro (00:25)
02 - Law Of Lie (10:55)
03 - False Law (10:55)
04 - False Vision of An Underworld (09:55)
05 - Stereotype (12:15)
06 - Sheep (02:32)
07 - Disordered Manufacture (09:49)
08 - Sheep... (03:02)
09 - World of Dictatorship (11:33)
10 - Sheep Again... (03:50)
11 - Fictional Retirement Destroyed By The Generous Public Function (08:00)

Durée Total : 01:23:11

Гетьман – Матiр (2013)


Groupe : Гетьман
Album : Матiр
Genre : Mélodique / Black Metal / Folklorique
Année : 2013
Pays : Ukraine
Poids : 115Mb

Titre
1. Ти - Українець (06:54)
2. Навпроти тьми, неволі, горя (05:05)
3. Земле Моя (06:44)
4. Ой три шляхи широкії (06:14)
5. Смерть козака бандуриста (06:58)
6. Правда (06:02)
7. Де тії струни, де голос потужний... (07:32)
8. Матір (05:48)

Durée Total : 00:51:17

Aleksander Muzytchko assassiné - Un avertissement en forme d’exécution ?


« Je combattrai les communistes, les Juifs et les Russes aussi longtemps que le sang coulera dans mes veines ! »
Aleksander Muzytchko

L'ultra nationaliste ukrainien Olexander Muzychko, alias Sashko Bilyi, a été exécuté de 2 balles en plein coeur à proximité de son fief de Rovno, dans l'Ouest du pays. Dans une vidéo diffusée récemment sur le net, Muzychko, qui a combattu aux côtés des islamistes tchétchènes en 1994-1995, accusait "le bureau du Procureur général et le ministère de l'Intérieur de l'Ukraine d'avoir décidé de son élimination". A l'issue du renversement du président Ianoukovitch, cet extrémiste qui s'était fait connaître par ses méthodes et propos violents avait refusé de déposer les armes.

Un parcours ultra violent

Olexander Muzychko, est l'exemple même d'un homme certes courageux, mais dont l'activisme radical est dirigé par la haine et le sadisme. Né en 1962, il s'engage très jeune dans des gangs et des groupes extrémistes. En 1991, il rejoint le groupe UNA-UNSO (Assemblée nationale Ukraine - Ukraine National Self-Defense [VOIR ICI]), une organisation ultra-nationaliste dont il deviendra le leader. Il dirige un camp d'entrainement para-militaire près de la ville d'Ivano-Frankivsk, puis en 1994-1995 participe à la première guerre en Tchétchénie aux côtés des islamistes dirigés par Chamil Bassaïev. Au cours de ce séjour, Muzychko qui commande le groupe de combat "viking", se rend coupable d'actes de torture et décapitation sur une vingtaine parachutistes russes de la 76éme division de Pskov.

De retour en Ukraine, il va régulièrement défrayer la chronique judiciaire par des malversations, des actes de violences, des rackets et des enlèvements. Il est plusieurs fois condamné et emprisonné en 2003. A la fin des années 2000, à sa sortie de prison, il rejoint le mouvement Pravy Sector, et devient un des bras droits de Dmitri Iarosh.

Pendant l'insurrection de l'hiver 2013, il dirige des groupes radicaux dans les manifestations, mais rapidement se révèle incontrôlable, provocateur et menaçant, même après la chute du gouvernement Ianoukovitch, où par exemple, il exige les armes à la main, des compensations financières pour les actions menées à Maïdan et la dissolution du parti communiste.

Des procédures pénales avaient été ouvertes contre lui fin février à la fois par la justice ukrainienne pour intimidation à main armée contre un procureur mais n'ont pas abouties, Par ailleurs, des procédures pénales russes sont également engagées contre le "Sasha blanc" pour atrocités et crimes de guerre.

Une exécution prévisible, deux scénarios possibles

Le 24 Mars 2014, un commando armé, équipé de trois mini-fourgonnettes Volkswagen a enlevé Muzychko et cinq autres personnes dans un café près de Rivne. Muzychko a été exécuté derrière le café de deux balles dans le cœur.

Quelques jours auparavant, le 11 Mars, 2014 Russie Valery Rashkin, vice président de Douma d'Etat russe avait exhorté les services spéciaux russes à «suivre l'exemple du Mossad » et assassiner les dirigeants de secteur droit Dmytro Yarosh et Oleksandr Muzychko.

Mais, dans une vidéo diffusée récemment sur le net, Muzychko, accusait "le bureau du Procureur général et le ministère de l'Intérieur de l'Ukraine d'avoir décidé de son élimination" et de projeter et maquiller, soit à son exécution soit à son enlèvement pour accuser les services secrets russes.

Première analyse

L'action et les méthodes impunies d'Olexander Muzychko, prouve la présence d'extrémistes violents a de hauts niveaux dans l'entourage du nouveau gouvernement de Kiev pris en otage par sa dette de sang contractée sur le Maïdan.

Car il est évident que ces "partenaires" radicaux qui ont été très utiles et déterminants dans la victoire de l'insurrection, sont aujourd'hui incontrôlables et deviennent même "encombrants" pour le nouveau régime qui cherche désespérément une unité nationale dans un pays au bord de l'éclatement et a redorer un blason qui commence à se ternir dans les médias occidentaux, qui évoquent de plus en plus les factions néo nazies de sa nébuleuse révolutionnaire.

Donc plusieurs hypothèses sont envisageables pour cette exécution :

Les moins vraisemblables : un règlement de compte avec un gang rival, et une élimination par des agents occidentaux d'un électron libre et dangereux pour le processus de "validation de l'UE" de la nouvelle équipe de Kiev.

Les plus plausibles :

1 - Une exécution menée par les services secrets russes, pour liquider un dossier datant de la Tchétchénie, mais aussi envoyer un signal fort au gouvernement de Kiev l'invitant à épurer son équipe des éléments les plus violents et a marquer le pouvoir et la zone d'influence des services russes. Par ailleurs Moscou montrerait aux occidentaux sa zone d'influence et sa possibilité de procéder comme eux à des "interventions spéciales".

2 - Une exécution menée par les services ukrainiens a défaut de pouvoir mener une action en justice indépendante sur un militant de Pravy Sector dangereux mais protégé. Cette exécution serait alors en même temps: une "invitation" envers les radicaux, a rentrer dans le rangs et a obéir au gouvernement, une garantie envers les occidentaux de la "normalisation" et du contrôle du mouvement disparate du Maïdan, et un désaveu de l'accusation de Moscou selon laquelle ce sont les néo-nazis dirigent à Kiev.

Il reste maintenant des inconnues dont la principale est quelle va être la réaction de Pravy Sector à la disparition violente d'un de ses dirigeants ? car il n'est pas à exclure que cette élimination soit également un provocation visant à marginaliser un mouvement utilitaire au Maïdan, mais qui, depuis qu'il est devenu parti politique, peut se révéler un contre pouvoir nationaliste refusant la subordination des nouveaux oligarques de Kiev à l'UE.

Quoiqu'il en soit, exécution ou épuration, ce meurtre montre la faiblesse d'un pouvoir à Kiev, contraint de subir ou d'adopter des méthodes mafieuses, et dont la légitimité et la popularité du gouvernement décroissent au fur et à mesure que son incapacité à maintenir l'ordre et l'unité du pays apparaît de plus en plus une réalité...

Source : Tradition

USA - Nouveau Mexique - La police abat un campeur de manière complétement inique

Un SDF au passif un peu dérangé mental commet l'infraction de camper dans des collines prés d'Albuquerque. Les flics débarquent avec l'artillerie lourde. Le mec ne veut pas se laisser arrêter, leur dit de ne pas s'approcher de lui. Il a deux opinels, un dans chaque main.

Mais il ne charge pas les flics, il leur dit juste de ne pas s'approcher.

Ces derniers, en bons cow-boys (Police privatisée sur le modèle blackwater), ont des M4 avec accessoires, fusils à pompe, taser, balles en caoutchouc... Le SDF se penche pour ramasser son sac... Profitant de son inattention, les flics lui tirent une grenade flash, lâchent le chien, et finalement l'abattent de plusieurs balles de M4 (calibre 5.56). Non content de l'avoir déscendu pour rien, ils menottent le cadavre (dont on distingue une blessure de balle à la tête).
Plus ""cow-boy"" tu meurs...

Hyppocrisie totale du système capitaliste/répressif qui crée les conditions de la misère et de la criminalité endémique et prétends les combattre au moyen de mercenaires surarmés.

lundi 24 mars 2014

Edwy Plenel agent atlantiste ! Mais qui en doutait ?

Skogmark - Sworn To Paganism (2014)


Groupe : Skogmark
Album : Sworn To Paganism
Genre : Ambient / Black Metal
Année : 2014
Pays : Russie
Poids : 131Mb

Titre
01- Spirit Of Forests (07:55)
02 - Wrath Of Gods (06:54)
03 - Sworn To Paganism (07:52)
04 - The End Of White Order (06:47)
05 - Reminiscence Of Origin (08:39)
06 - Requiem (09:42)
07 - Dødskamp (07:03)
08 - Awaiting The Blizzards (09:02)

Durée Total : 01:03:54

Basarabian Hills - Groping In A Misty Spread (2014)


Groupe : Basarabian Hills (Bandcamp)
Album : Groping In A Misty Spread
Genre : Ambient / Black Metal
Année : 2014
Pays : Moldavie
Poids : 74Mb

Titre
01 - Morning Hoarfrost (09:55)
02 - Groping In A Misty Spread (09:55)
03 - Snowflakes (03:55)
04 - Crows (09:55)

Durée Total : 00:33:40

Our Survival Depends On Us - Painful Stories Told with a Passion for Life (2009)


Groupe : Our Survival Depends On Us (Site officiel)
Album : Painful Stories Told with a Passion for Life
Genre : Sludge / Doom Metal
Année : 2009
Pays : Autriche
Poids : 72Mb

Titre
01 - Last act of bravery (05:52)
02 - I will not obey (05:26)
03 - Angel ranger (06:48)
04 - The shadowstalker (05:04)
05 - Collecting tears of the phoenix (11:59)
06 - And man became a living soul (05:09)

Durée Total : 00:40:18

Chasse Galerie - Mesnie Hellequin (2013)


Groupe : Chasse Galerie (Hymnes d'Antan)
Album : Mesnie Hellequin
Genre : Black Metal
Année : 2013
Pays : Québec
Poids : 83Mb

Titre
1. L’antre de Notre Folie (02:46)
2. Oyez Mon Frère (03:13)
3. Disciples du Nombril (02:59)
4. La Fin d'un Règne (03:37)
5. Amor Patriae Nostra Lex (06:46)
6. Honte & Fierté (Oratio) (04:58)
7. Ode Hivernale (02:37)
8. Quelques Arpents de Neige (04:25)

Durée Total : 00:31:21

dimanche 23 mars 2014

La LDJ nargue les CRS devant Valls




The Wrongdoers - Always Loyal Always True (2013)


Groupe : The Wrongdoers
Album : Always Loyal Always True
Genre : OÏ / RAC
Année : 2013
Pays : Suède
Poids : 23Mb

Titre
01. I Don't Give A Fuck (02:58)
02. Helsinki Skinhead Elite (02:22)
03. Crade To The Grave (03:37)
04. Day To Day (02:32)
05. Unity (03:01)
06. They Walked In Line (02:21)

Durée Total : 00:16:51

Grimner - Blodshymner (2014)


Groupe : Grimner (Bandcamp)
Album : Blodshymner
Genre : Melodique / Death / Metal Folklorique
Année : 2014
Pays : Suède
Poids : 113Mb

Titre
01 - Dom Över Död Man (01:09)
02 - Blotet (04:48)
03 - Färd (06:29)
04 - Ett Likbål För Den Tappre (06:38)
05 - Skogsdömd (05:32)
06 - Forna Dagar (06:03)
07 - Mot Jotunheim (04:50)
08 - En Saga Om Underjorden (06:55)
09 - Ättlingars Klagan (06:47)
10 - Hinn Heiðinn Siðr (02:48)

Durée Total : 00:51:59

Falkenbach - Asa (2013)


Groupe : Falkenbach
Album : Asa
Genre : Metal Folklorique
Année : 2013
Pays : Allemagne
Poids : 139Mb

Titre
01 - Vaer Stjernar Vaerdan (04:39)
02 - Wulfarweijd (03:52)
03 - Mijn Laezt Wourd (03:45)
04 - Bronzen Embrace (04:01)
05 - Eweroun (05:50)
06 - I Nattens Stilta (06:24)
07 - Bluot Fuër Bluot (03:58)
08 - Stikke Wound (02:57)
09 - Ufirstanan Folk (05:53)
10 - Beloved Feral Winter (Bonus Track) (05:10)
11 - En Lintinbluitin Faran... (Bonus Track) (04:46)
12 - Return To Ultima Thule (Bonus Track) (3:25)
13 - I Svertar sunna luihtint (Bonus Track) (05:59)

Durée Total : 00:56:39

Spear of Longinus - The Yoga of National Socialism (2002)


Groupe : Spear of Longinus (Site officiel)
Album : The Yoga of National Socialism
Genre : Thrash / Black Metal
Année : 2002
Pays : Australie
Poids : 39Mb

Titre
01. N.W.O. (02:26)
02. Nebularsia (01:52)
03. Volcanic Winter (02:28)
04. The Sine Of Satan Is 56 (01:50)
05. Shiva Dancing (06:16)
06. The Piano Concerto #9 (04:46)
07. Baggy Black (Not So Blue) (4:04)
08. Stuka Song (01:59)
09. Rommel (01:49)
10. Interlude (01:19)

Durée Total : 00:32:39

mercredi 19 mars 2014

Rauhnåcht - Urzeitgeist (2014)


Groupe : Rauhnåcht
Album : Urzeitgeist
Genre : Black Metal
Année : 2014
Pays : Autriche
Poids : 144Mb

Titre
01-Einsam Ist's, Durch's Moor Zu Geh (06:31)
02-Urzeitgeist (05:56)
03-Rauhnachtskind (10:08)
04-Der Weg Zurück (09:43)
05-Geisterreiter (08:22)
06-Zeitentor (06:04)
07-Ewigkeit (09:34)
08-Glemselens Elv (Bonus Track) (06:47)

Durée Total : 01:03:05

1914-1918 l'épuration républicaine

Nevod - Do Soborov (2014)


Groupe : Nevod
Album : Do Soborov
Genre : Ambient
Année : 2014
Pays : Russie
Poids : 109Mb

Titre
1 Mor (15:53)
2 Mgla (18:00
3 Alenushka (08:27)
4 Omut (04:37)

Durée Total : 00:46:57

Varg Vikernes toujours dans le collimateur de la justice et des médias

Kataxu - Hunger of Elements (2005)


Groupe : Kataxu 
Album : Hunger of Elements
Genre : Symphonique / Black Metal
Année : 2005
Pays : Pologne
Poids : 63Mb

Titre
01 - In My Dungeon (13:33)
02 - In Arms Of The Astral World (03:54)
03 - Below The Tree Of Life (10:51)
04 - Night Sky (06:23)
05 - The Manifesto Of The Unity (11:28)
06 - The Breath Of Atlantis (02:18)

Durée Total : 00:48:27

La Révolution en Ukraine vue de droite


Vocabulaire

Berkut : (Бе́ркут, Aigles royal) principale unité de police envoyée contre les manifestants et très redoutée. Les Berkut, héritiers des OMON soviétiques, forces qui s’illustrèrent dans de nombreux crimes lors de l’éclatement de l’union soviétique. En Ukraine, elles avaient été utilisés notamment dans la répression contre les nationalistes et l’Église orthodoxe ukrainienne. Les Berkut ont été dissous ce 26 février 2014, suite aux pressions de Svoboda.

Sotnia : unité militaire héritée des Cosaques, correspondant à une centaine d’hommes. Elles sont dirigées par un sotnik. Les sotnia en tant que telles ont disparu en 1922 avec la disparition des Armées blanches.

Sich : centre de décision politique, administratif et militaire des Cosaques historiques.

Titouchky : agent provocateur à la solde du régime de Ianoukovitch. Ils se manifestèrent lors des manifestations de ces dernières années en infiltrant les rangs de l’opposition pour faire dégénérer les défilés, attaquer des manifestants isolés, tabasser des journalistes, etc. Très rapidement, les nationalistes présents sur le Maïdan ont mis hors d’état de nuire les titouchky lors des derniers événements, en lien avec l’auto-défense. Les Titouchky sont restés actifs néanmoins aux abords de Maïdan et aux côtés des Berkut.


I - Les forces politiques en présence

Les protestations nées après l’abandon de l’accord d’association avec l’UE ont éclaté après plusieurs importants mouvements populaires : social fin 2010, lors de protestations contre une modification des taxes sur les sociétés, défavorables, selon eux, aux petits entrepreneurs et avantageant les grandes entreprises, nationaliste après l’adoption d’une loi sur les langues en 2012, considérée comme pro-russe et anti-ukrainienne, etc. A l’image de nombre de mouvements sociaux/politiques, l’agitation est née de la rencontre de plusieurs mécontentements. Nous n’analyserons pas ici (au moins pour l’instant) tous les acteurs impliqués, syndicats, mouvements "poujadistes", pour nous attarder sur les principales forces politiques qui se sont jointes aux manifestants, ont aidé à l’encadrement, l’organisation et, surtout qui en sont devenus les représentants officiels. Cela ne doit pas faire oublier qu’après plusieurs mois de lutte très violente, il existe un "esprit de Maïdan" distinct des ambitions des uns et des autres et que souvent, les manifestants ont imposé leur vue à des représentants totalement dépassés. Aujourd’hui cependant, la société ukrainienne paraît revenir à un fonctionnement plus traditionnel d’organisation politique via des représentants.

Rappelons-le : Les partis de l’opposition se sont rattachés aux manifestations populaires quand elles sont devenues importantes, mais n’en n’ont pas été les organisatrices. D’un point de vue nationaliste, trois grandes forces peuvent être distinguées : les deux partis libéraux, pro-UE, pro-OTAN, en partie soutenus et financés par des oligarques : Batkivshchyna (Union panukrainienne "Patrie") de Ioula Timochenko (elle-même oligarque) et Arseniy Yatsenyuk, UDAR (Український демократичний альянс за реформи Віталія Кличка, Alliance démocratique ukrainienne pour la réforme), dirigé par Vitali Klitschko.


A. Les acteurs politiques d’Euromaïdan (Tymochenko, Klichko)

a. Les libéraux

[Nous estimons que ces faits sont connus et n'apportent pas grand'chose aux débats. Précisons simplement que les buts de ces partis électoralistes, pro-UE, largement aux ordres de la finance et ayant largement montré leur incompétence n'ont rien de nationaliste, si ce n'est qu'ils rejettent l'influence russe, ce qui peut séduire nombre d'Ukrainiens.]


b. Svoboda

Svoboda (Всеукраїнське об’єднання «Свобода», Union panukrainienne « Liberté ») est le mouvement nationaliste le plus en vue à l’occasion des récents événements. Il bénéficie de multiples avantages : son organisation couvre la quasi-totalité du pays, il possède la légitimité de l’âge – il a été créé dès l’indépendance –, son chef, Oleg Tyahnybok, député depuis plus de 15 ans, est une figure politique importante reconnue ; le mouvement est implanté fortement dans l’ouest où il est parfois majoritaire, comme en Galicie, etc. Très radical à ses origines, le mouvement s’est lancé (partiellement) dans une opération de dédiabolisation après l’arrivée aux commandes d’Oleg Tyahnybok. Le parti a alors changé de nom (il s’appelait alors Parti social-national d’Ukraine (PSNU)), et de logo, avec l’abandon de la rune du loup au profit des trois doigts levés symbolisant le Trident ukrainien.

Le mouvement fait figure de parti modéré, voir libéral, pour une vaste partie des nationalistes ukrainiens. Le ralliement du parti à une alliance avec l’UE, quelle que soit la part stratégique de cette décision a rendu suspect Svoboda aux yeux de beaucoup. Au chapitre des critiques, ajoutons que les nationalistes lui reprochent une approche chauviniste.

Le programme et l’activité de Svoboda doit se lire à la lumière de la double menace de l’influence russe perçu comme puissance étrangère impérialiste, et de la persistance d’un communisme larvé à l’intérieur de l’Ukraine, dans un État ayant recyclé nombre d’apparatchiks. Le programme de Svoboda de rompre radicalement et définitivement et avec le passé communiste (limogeage de tous les anciens du KGB et des autres officines soviétiques de l’administration, recherche des fonctionnaires travaillant pour des puissances étrangères, promotion des jeunes Ukrainiens, diplômés et formés, etc.), et avec l’influence russe. Le parti, le seul qui n’est pas (officiellement en tout cas) dirigé, influencé ou financé par des oligarques, réclame une grande loi anti-corruption, non seulement sur l’utilisation de l’argent du contribuable, mais aussi sur les dépenses des fonctionnaires, les comptes de leurs familles, etc.

Le programme de Svoboda se présente comme totalement conforme aux principes généraux du nationalisme : intervention de l’État dans les secteurs qui le nécessitent, anti-corruption, défense de l’identité nationale, rejet des interventions étrangères, des monopoles étrangers dans le pays, etc. Il présente une forte influence sociale (participation aux entreprises, démocratie directe, coopérativisme rural, instauration d’un code du travail, élimination des monopoles et oligopoles privés, mise en place de politique d’accessions à la propriété pour les ouvriers, etc.) ; quel que soit le chapitre évoqué, il est conforme à nos valeurs et notre combat : ambitieuse politique nataliste, lutte contre les fléaux qui minent la jeunesse notamment : drogue, alcoolisme et tabagisme, lutte contre les "perversions sexuelles" et leur promotion.

Le mouvement propose même des lois de défense de l’environnement où le seul petit bémol est que les OGM devraient être "strictement encadrés", identifiés, et uniquement disponibles dans des rayons spécialisés.

D’un point de vue nationaliste, les désaccords avec Svoboda concernent d’une part le traitement des minorités et un certain chauvinisme, et d’autre part du rapprochement avec l’OTAN/UE. La position de Svoboda s’explique, pour le premier point, par la volonté de réaliser une nation opprimée depuis des siècles dans un contexte, toujours actuel, de rejet de l’identité ukrainienne et de revendications territoriales, que ce soit la Pologne et la région de Lviv, la Hongrie avec le sud-ouest de l’Ukraine, ou encore la Russie avec la Crimée et Sébastopol. Dans des déclarations récentes, Svoboda a nuancé son point de vue – plus exactement a pris acte – de l’existence des minorités (non-russophones) et paraît prêt à discuter de leurs revendications. Concernant la Crimée et Sébastopol, Svoboda milite pour une évacuation complète de la Russie et le respect de la souveraineté ukrainienne sur ces territoires. Ils y exigent la possibilité pour la minorité ukrainienne de pouvoir utiliser leur langue et non le russe. Concernant le second point, face à l’impérialisme russe qui constitue un danger immédiat et une menace culturelle directe, le choix de Svoboda d’intégrer ou se rapprocher de l’OTAN et l’UE est compréhensible mais largement critiquable : il repose largement sur l’illusion que les démocraties respectent leurs paroles et les traités, alors que ces mêmes démocraties, l’Ukraine est bien placée pour le savoir, n’ont cessé ces 90 dernières années de se renier et d’abandonner leurs alliés. Critiquable, puisque certains nationalistes ont adopté une ligne claire à ce sujet : ni impérialisme russe, ni impérialisme euro-américain.


c. Les nationalistes radicaux

1. Le mouvement nationaliste jusqu’en 2013

* L’UNA-UNSO

CE QU’IL FAUT RETENIR. L’UNA-UNSO est un mouvement dont l’activité a dans le passé largement dépassé le cadre politique. Ses membres ont participé à de nombreuses guerres et de nombreux militants sont morts aux combats, face aux Russes notamment, mais également contre les Moldaves ou en Ukraine même contre les berkut durant les années 1990. C’est un mouvement nationaliste de type « guerre de libération nationale ». Son programme politique est établie selon un nationalisme social revendiqué. Son programme en politique étrangère est déterminé par la lutte contre l’impérialisme russe et par la recherche de la libération nationale.


Après son arrivée à la tête de Svoboda, Oleg Tyahnybok a procédé à une « modernisation » du parti, vécue comme une trahison par une partie des militants. C’est à cette date que le Parti social-national d’Ukraine (PSNU) est devenu l’Union de tous les Ukrainiens « Liberté » (Всеукраїнське об’єднання « Свобода »), connu par son dernier terme, Svoboda. Le groupe des Patriotes d’Ukraine (Патріо́т Украї́ни), qui était utilisé comme service d’ordre fut écarté ; officiellement les liens entre les deux organisations furent rompus en 2007. Les Patriotes d’Ukraine ont conservé l’usage de la rune du loup, emblème abandonné par Svoboda au profit d’une main stylisée avec trois doigts levés, rappelant le trident ukrainien et symbolisant la IIIe Voie. Les deux mouvements ont parfois organisé des actions communes. Néanmoins leurs choix stratégiques et tactiques ont nettement divergé lors des événements récents et des affrontements ont pu opposer les deux groupes, les PU ayant rejoint le Secteur de droite. Les militants des deux mouvements ont néanmoins combattu côte à côte, et sont morts ensemble sur les barricades.

La notion de service d’ordre est assez loin de la réalité que recouvre les activités du groupe. L’action des groupes nationalistes ukrainiens est illustrée au mieux par l’action de l’Assemblée nationale ukrainienne – Autodéfense ukrainienne, la célèbre UNA-UNSO (Украïнська Нацiональна Асамьлея–Украïнська Наробна Самооборона).

L’UNA a été créée dans le courant de l’année 1990 à Lviv, autour de Dmytro Korchynskyy et Yuriy-Bohdan Shukhevych, en réaction aux événements en Russie. Le second, fils de Roman Shukhevych, un héros de l’indépendance ukrainienne ; devenu général de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA, Українська Повстанська Армія), il est mort au front en 1950. Le groupe s’organise en formation de combat. Un détachement part pour Moscou en août 1990 pour s’opposer au coup d’État en cours. Durant les mois et les années qui suivent, l’UNA va mener d’importantes campagnes politico-militaires. L’UNA combat contre les séparatistes Russes dans le Donbass (sud-est de l’Ukraine), en Crimée (sud de l’Ukraine), à Kiev, contre les Roumains en Bucovine et Transcarpatie (à l’ouest de l’Ukraine), en Transnitrie – cette fois-ci aux côtés des Russes.

La lutte de l’UNA s’inscrit dans le cadre d’une guerre de libération nationale. Les droits de l’Ukraine ont été niés par la plupart des voisins, soumis tantôt à la polonisation forcées à l’ouest, tantôt à la russification à l’est. Le pays n’a été libre qu’à de rares périodes durant ces dernières centaines d’années, mais la domination étrangère y a toujours été combattue. On peut faire un rapprochement avec le combat des nationalistes irlandais. Comme le Trident ou les Patriotes d’Ukraine, l’UNA n’est pas qu’une formation politique défendant des valeurs traditionnelles, elle est une milice armée au service des Ukrainiens.



Le mouvement, interdit en 1993 suite aux pressions russes sur le gouvernement ukrainien, a continué ses interventions et son combat. Sur le plan militaire, ce fut principalement en Tchétchénie contre les Russes les mois suivant. L’UNA s’est reconstituée officiellement en 1994, sous la forme d’un parti politique en 1994, mais l’enregistrement officiel du mouvement ses demandes a été systématiquement rejeté par le pouvoir jusqu’en 1997.

L’UNA constituait alors l’une des principales forces politiques en Ukraine, capable de mobiliser des dizaines de milliers de personnes. L’une de ses plus célèbres actions s’est déroulée le 18 juillet 1995, après la mort du patriarche Volodymyr, chef de l’Église orthodoxe ukrainienne non reconnue par la Russie. Le gouvernement pro-Russe refusa son enterrement dans la cathédrale Sainte Sophie de Kiev et envoya des centaines de berkut pour s’y opposer. L’enterrement s’acheva en affrontement général, les policiers faisant de nombreuses victimes, 2 morts et plusieurs dizaines de blessés selon le bilan généralement admis. Le patriarche Volodymyr était un héros pour l’Ukraine, pour laquelle il avait combattue et avait été persécuté : il avait passé 17 ans dans les camps soviétiques.

Les problèmes frontaliers ou liés à les minorités se calmèrent ensuite, et l’UNA se concentra les années suivantes sur la lutte politique, participant aux élections, tout en continuant les actions de terrain. Signalons, en septembre 1999, l’organisation d’un congrès scientifique sur la Koliyivshchyna, insurrection menée durant les années 1768-1769 contre les Juifs et les Polonais. L’UNA voulait ainsi également s’opposer à l’organisation d’un pèlerinage annuel des Juifs à Ouman, unanimement décrié par la population mais validé par le pouvoir. La réunion de l’UNA fut interdite par les autorités et conduisit, comme en 1995, à de nombreuses exactions de la part des berkuts. De nombreux chefs et militants nationalistes furent emprisonnés, attaqués, etc. Le mouvement s’engagea dans la lutte contre Leonid Kuchma, président pro-russe (2000), puis contre en 2004. L’organisation a nettement perdu en influence et en militant au cours des années 2000, période durant laquelle elle a subi plusieurs scissions.

Le programme politique de l’UNA-UNSO est très proche de celui de Svoboda. La grosse différence entre les deux mouvements est le rejet par l’UNA de toute alliance avec l’OTAN comme avec l’UE. À l’image du Jobbik en Hongrie, l’UNA croit en l’amitié avec les populations turcophones et adopte une position impérialiste pan-slave, dans le but notamment de contrecarrer l’influence russe perçue comme ennemie.


2. Le Secteur de droite Правий сектор

Le Secteur Droite (Правий сектор, traduit parfois Secteur de droite, Secteur droit, etc.) est un mouvement né au début des protestations contre le gouvernement Ianoukovitch en novembre 2013. Il fédère la plupart des organisations nationalistes radicales ukrainiennes – hors Svoboda –, sans distinction d’orientations : nationalistes-révolutionnaires (Le Trident), impérialistes ukrainiens, nationalistes « traditionnels » (UNA), nationaux-socialistes (le Marteau blanc, Білий молот, Volonté, Воля.), rejoints par des militants de divers pays, notamment la Russie et la Biélorussie et d’autres groupes plus petits (la WotanJugend russe et sa section ukrainienne Misanthropic division).

La figure tutélaire du Secteur de droite est Stepan Bandera et les mouvements se fédèrent autour de plusieurs idées forces. La principale est la volonté d’organiser une Ukraine libre rejetant l’intégration européiste comme l’impérialisme russe. Le mouvement dénonce autant l’affiliation de l’Ukraine à l’OTAN et à l’UE que son assujettissement à l’empire multiracial russe.

L’union des forces nationalistes ukrainiennes, sur une base fédéraliste, s’est réalisée lors des événements de novembre, mais elle est l’aboutissement de pourparlers et d’un processus engagé il y a plusieurs années. Les orientations principales du mouvement coïncident avec les points traditionnels du nationalisme (politique nataliste, arrêt de l’immigration, rejet du pouvoir juif, etc.) et il n’est pas utile ici d’y revenir (voir plus haut le chapitre UNA et le (futur peut-être) chapitre sur le Trident).


L’action déterminantes durant la Révolution

L’action des nationalistes a été déterminante durant les événements de ces derniers mois. C’est grâce aux nationalistes que le mouvement de Maïdan a pu se maintenir quand il déclinait par la radicalisation : les troupes du Secteur de droite ont été les instigateurs ou les acteurs décisifs des grandes confrontations avec les berkut, qui ont été décisives pour le mouvement de protestation. Ce fut tout particulièrement le cas le 19 janvier puis lors des événements de février. Alors que les trois représentants « officiels » de Maïdan négociaient avec le pouvoir, les nationalistes se sont imposés pour rejeter dans les faits les accords entre Ianoukovitch et les 3 représentants puis, entre les mêmes, sous les regards de l’UE et de la Russie.

Le Secteur de droite a connu une croissance très forte allant de pair avec son implication dans le mouvement. Son chef, Dimitri Yarosh, est devenu peu à peu un interlocuteur incontournable. Si pendant plusieurs semaines, le Secteur de droite a été boycotté par les trois « officiels » – mis à part une visite de Vitaly Klitcho –, son chef a fini par être invité par Ianoukovitch lui-même (25 février) et par intégrer le poste de chef-adjoint du Conseil de défense et de sécurité nationale d’Ukraine.


Fonctionnement du Secteur de droite

Le camp de Maïdan, centre de la contestation, a réuni à partir du mois de novembre 2013, les opposants au régime de Viktor Ianoukovitch. Il s’y trouvait aussi bien les libéraux pro-UE (UDAR, Batkivschina) que Svoboda, quelques militants d’extrême-gauche, et bien entendu une foule peu politisée, des représentants d’associations et de syndicats, etc. Les groupes organisés se rassemblaient chacun dans un coin de la place Maïdan. Chacun participait ensuite aux « tâches » du camp (nettoyage, cuisine, sécurité, etc., puis collecte des pneus, dépavage, confection des cocktails molotov, etc.). Chacun pouvait ensuite utiliser la scène comme il l’entendait, ce qui explique les défilés sur scène de gens aux idées très variées, mais aussi de nombres de simples militants, des chanteurs, de prêtres, etc.

Les nationalistes se sont chargés particulièrement de la sécurité (service d’ordre des manifestations, sécurité sur la place et maintien de l’ordre, intervention sur les bagarres, neutralisation des gens alcoolisés, chasse aux « titouchkys », etc.), formant la « 23e centurie » du groupement d’auto-défense (Samooborona), l’une des plus importantes (1 500 hommes selon Dimitri Yarosh dans un entretien le 21 février) et des plus efficaces.

Le Secteur de droite s’inspire en théorie en partie des principes de la résistance sans chef. Dans la pratique, le mouvement est dirigé par un groupe de douze personnes qui décident des grandes orientations stratégiques ; les chefs d’unités sont en principe responsables de leur groupe et chargé d’appliquer les directives (selon Dimitry Yarosh entretien cité notamment).

« Pour nous, l’Europe [l’UE] n’est pas un objectif. En fait, rejoindre l’Europe signifierait la mort de l’Ukraine. L’Europe serait la mort de l’État et du christianisme. Nous voulons l’Ukraine pour les Ukrainiens, les Ukrainiens s’administrant et ne servant pas d’autres intérêts. » Andrei Tarasenko.

« Nous sommes très prudents concernant une adhésion à l’UE. Parce que Bruxelles est un vrai monstre bureaucratique dont l’existence est vouée à neutraliser l’identité nationale, la famille traditionnelle, qui mène une politique anti-chrétienne. En conséquence, nous avons notre propre vision de la situation, et nous croyons que l’Ukraine devrait être un sujet et non un objet de la géopolitique. Nous voulons construire un État fort et construire une conception géopolitique autour de l’Ukraine ». Dimitri Yarosh.




Source : NSR Blog & NSR Forum

Enviktas - Self Titled (2014)


Groupe : Enviktas (Bandcamp)
Album : Self Titled
Genre : Metal Folklorique
Année : 2014
Pays : Australie
Poids : 56Mb

Titre
01 Sanctificater Nomen Tuum (01:44)
02 Morning Burns Red (06:05)
03 Our Throne (04:04)
04 In Our Honour (05:31)
05 Code of the Sea (03:25)
06 Golden Spirit (07:07)

Durée Total : 00:27:56

Falkenstein - Heiliger Wald (2008)


Groupe : Falkenstein
Album : Heiliger Wald
Genre : Folk
Année : 2008
Pays : Allemagne
Poids : 31Mb

Titre
01 - Weltenbaum (02:47)
02 - Der Mohn (03:37)
03 - Nebel (03:56)
04 - Mutter Holle (03:17)
05 - Heiliger Wald (03:44)
06 - Falkenstein (3:28)
07 - Herbstabend (02:33)
08 - Aus der Winterwueste (03:17)
09 - Nur eine Stunde im gruenen Wald (03:17)

Durée Total : 00:29:56

mardi 18 mars 2014

Une étude de la Nasa met en garde contre la chute de l'Empire occidental

Selon une étude financée par la Nasa, la question n’a rien de théorique: notre civilisation serait condamnée à un effondrement total. Cette mise en garde ne vient pas d'un Nostradamus des temps modernes, mais d'un groupe de scientifiques qui ont utilisé un mode de recherche original: les enseignements de l’Histoire.


Le site du Guardian rapporte que des sociologues et des naturalistes ont développé un nouveau modèle montrant comment "une tempête parfaite" pourrait détruire la civilisation actuelle.

Cette nouvelle étude sponsorisée par le Goddard Space Flight Center met en lumière la manière dont l’exploitation des ressources et l’inégale distribution des richesses mènera " dans quelques décennies " à un effondrement de notre système économique.

Toutes les civilisations finissent par disparaître

L’étude réunit des données historiques montrant que la disparition des civilisations est un phénomène récurrent. Les empires romain et mésopotamien en sont deux exemples "récents".

Pour arriver à ce constat, l’étude repose sur un nouveau modèle de disciplines croisées, baptisé Handy (Human And Nature DYnamical). L’étude est conduite par le mathématicien Safa Motesharri de la National Science Foundation des Etats–Unis. Preuve de sa crédibilité, l’étude basée sur ce modèle Handy aurait été publiée par le très sérieux Elsevier journal Ecological Economics.

Des facteurs convergents qui conditionnent le désastre

Le fait que toute civilisation est appelée à disparaître un jour pose question sur la "durabilité " de la civilisation moderne. En étudiant la dynamique "nature-humanité" des civilisations englouties, le projet scientifique se penche sur les facteurs communs qui pourraient expliquer ces effondrements. Et ces critères déterminant au cours de l’histoire sont principalement la population, le climat, l’eau, l’agriculture et l’énergie.

Ces facteurs mèneraient au désastre lorsqu’ils convergent pour générer deux fonctions sociales essentielles: "La rareté des ressources provoquée par la pression exercée sur l’écologie et la stratification économique entre riches et pauvres ont toujours joué un rôle central dans le processus d’effondrement. Du moins au cours des cinq mille dernières années".

En général, relève l’étude, la stratification sociale riche/pauvre mène à la surconsommation des uns, les autres étant condamnés à survivre. Et l’apport des technologies n’y changerait rien, au contraire: "Les changements technologiques augmentent l’efficacité des ressources, mais aussi la surconsommation"

Les augmentations de productivité dans l’agriculture et l’industrie au cours des deux derniers siècles ont débouché, dit l’étude, sur une augmentation de production des ressources sans profiter à l’ensemble de la population.

Deux scénarios catastrophe

Safa Motesharri et ses collègues estiment que le premier scénario possible pour notre civilisation est la réduction, par la famine, des populations pauvres. Dans ce cas, la destruction de notre monde ne serait donc pas due à des raisons climatiques, mais à la disparition des travailleurs.

Le second scénario catastrophe repose sur la surconsommation des ressources qui entraînerait un déclin des populations pauvres, suivie par celui, décalé dans le temps, des populations riches.

Comme les Romains et la Mayas

Dans ces deux scénarios peu enthousiasmants, les élites sont protégées dans un premier temps contre les conséquences de l’effondrement de l’environnement. C’est précisément cette inconscience des élites qui aurait entraîné la disparition des empires romain et Maya.

La conclusion des scientifiques est qu’il existe deux façons d’éviter le crash: d'abord réduire les inégalités économiques pour assurer une distribution plus juste des ressources. Et réduire dans le même temps la consommation par la diminution de l’usage des ressources non renouvelables et par la réduction de la croissance de la population.

Le modèle Handy financé par la Nasa se veut une mise en garde et une alarme à destination des gouvernements, des entreprises et des consommateurs pour qu’ils réalisent que le "business as usual" n’est pas tenable et que des mesures urgentes doivent être prises.

Et cette enquête n’est pas unique. D’autres ont également mis en avant les risques que représente la convergence temporelle des crises en matière d’alimentation, d’eau et d’énergie. Et ces études évoquent un danger à court terme: d’ici moins de 15 ans.

Source : RTBF